Accueil

Les données de la crise du logement bruxelloise ne sont pas longues à exposer : 60% de locataires et 40% de propriétaires, des loyers qui explosent et des revenus qui implosent.

Face à cette contradiction insoluble, les Agences Immobilières Sociales (AIS) mandatées et subsidiées par la Région paraissent comme un moyen terme recherché, entre propriétaires et locataires. Les AIS dénichent sur le marché privé des logements qu’elles affectent selon des normes de qualité et qu’elles attribuent selon des prix conventionnés à un nombre croissant de bruxellois en difficulté.

A cette fin, les AIS avancent une série d’avantages aux propriétaires et les soulagent des soucis de gestion tout en leur assurant la sécurité de leurs revenus locatifs.